À l’extrême Est du pays, la région se distingue par ses panoramas et son amour pour la langue de Molière.

Lorsque l’on pense à nos cousins d’Amérique, on s’en tient souvent aux Québécois mais c’est sans compter les habitants du Nouveau-Brunswick, province canadienne bilingue située à 300 km à l’Est de la ville de Québec.

C’est dans cette contrée qu’en 1604, les Français ont édifié leur 1er établissement permanent en Amérique du Nord. Cette terre était alors appelée l’Acadie et englobait les provinces de Nouvelle-Écosse et de l’île-du-Prince-Édouard.

 

Un patrimoine culturel revendiqué

Grande Anse - Nouveau Brunswick - Canada

Plus de 400 ans ont passé et ces lointains cousins défendent avec fierté leurs racines !

Dans cette province maritime, la francophilie est à la fête toute l’année. Il suffit d’emprunter la route du littoral pour s’en rendre compte: les drapeaux bleu-blanc-rouge garnis d’une étoile trônent devant les maisons.
Les habitants rivalisent d’imagination pour mettre en avant les couleurs de leur province.

Il faut dire qu’ils ont payé cher les affrontements entre Français et Anglais à l’époque de la colonisation de l’Amérique du Nord.

Chaque 15 août, le Tintamarre, rassemblement ô combien festif, marque aussi un triste anniversaire, celui de la déportation des Acadiens: 8 000 à 10 000 individus arrachés à leurs terres en 1755 par les Anglais, qui les déposèrent le long de la côte Atlantique et en Angleterre.

Près de Caraquet, dans le Village historique acadien, vous pourrez avoir un aperçu des traditions d’antan grâce à une reproduction, grandeur nature, du mode de vie du 18ème siècle.

Non loin de là, dans le Pays de la Sagouine, aux paysages pittoresques, on plonge dans l’univers d’Antonine Maillet (prix Goncourt 1979) et de ses personnages hauts en couleur.

 

Des sites et une faune d’exception

Outre ce lien historique qui nous relie au Nouveau-Brunswick, la province séduit par sa beauté sauvage: 80% du territoire est couvert de forêts, de rivières et de lacs.

Paysage forestier Nouveau Brunswick

Pour une escapade façon trappeur, équipez-vous de votre sac à dos direction la rivière Restigouche qui prend sa source au nord-est d’Edmundston, sur le territoire des Indiens Micmacs.

Du côté de Kedgwick, laissez-vous portez par le cours d’eau qui traverse les Appalaches. Les panoramas y sont à couper le souffle !

Au Sud-Est, sur la côte, vous pourrez découvrir les sentiers pédestres du parc naturel de Kouchibouguac, à moins que vous ne préfériez traquer les castors et les colonies de phoques :)

Les activités prennent des airs de safari canadien à Saint-Andrews, au Sud-Ouest de la province, point de départ des sorties pour observer baleines et cachalots.

La mer regorge de trésors que vous retrouverez volontiers dans votre assiette. La star, c’est le homard !
Un mets si peu cher qu’il est possible d’en trouver dans les McDonald’s !

Le meilleur endroit pour s’en procurer ?
La petite ville de Shediac, qui a bâti sa fortune sur ce crustacé. Le lieu jouit aussi d’agréables plages où s’adonner au farniente.

Impossible de quitter le Nouveau-Brunswick sans aller admirer son joyau: la baie de Fundy. Un site rendu incroyable par ses marées, les plus hautes du monde selon certains. Le va-et-vient de l’eau sur les imposants et étonnants rochers de Hopewell livre un spectacle grandiose.

Hopewell Rocks

Hopewell Rocks

 

Connaissiez-vous cette région francophone du Canada ?
Répondez simplement dans les commentaires ci-dessous.